L’enquête syndicale

Dans mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx, le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ a réalisé une enquête syndicale entre février et mars 2020. Soulignons que mon premier grief syndical FPPC-CSQ est daté du mois de janvier 2018. Il s’agit d’un grief syndical qui fait suite à ma demande, en novembre 2017, d’effectuer un remplacement de plus de 6 mois comme conseillère en services adaptés au SAIDE du Collège Lionel-Groulx.

La lettre du 16 décembre 2019, ci-jointe, qui m’est adressée par mon Syndicat local FPPC-CSQ fait suite à la première audience au Tribunal administratif du travail tenue le 15 mai 2019 et durant laquelle la juge m’a demandée de laisser le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ assurer la défense de mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx. Ainsi, le fait que les membres du Comité exécutif de mon Syndicat local FPPC-CSQ affirmaient verbalement ne pas vouloir défendre mon dossier syndical ne constitue pas, selon la juge,  une preuve suffisante pour l’étude d’une plainte selon l’article 47.2 et 47.3 du Code du travail en matière de manquement grave au devoir de représentation syndicale. Le temps a finalement donné sa plein justification à ma première plainte au Tribunal administratif du travail puisque le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ s’est finalement désisté officiellement de toute aide syndicale dans mon dossier en litige au Collège Lionel-Groulx, le 19 mai 2020.

Les deux premiers jugements du Tribunal administratif du travail du Québec à mon dossier au Collège Lionel-Groulx

1-Premier jugement du dossier par le Tribunal administratif du travail, le 17 mai 2019;

Jugement du TAT 2019.05.17

 

2-Révision du Tribunal administratif du travail du 6 novembre 2019;

a) Les motifs pour lesquels j’ai demandé une révision de la décision du 17 mai 2019

Révision de la décision du 17 mai 2019 TAT

 

b) La décision du juge qui a été prise, après 30 minutes d’audience …

Jugement TAT -Révision 2019.11.06

_____________

Lettre du Syndicat local FPPC-CSQ qui fait suite à ce premier jugement du TAT et à la demande de révision du 6 novembre 2019 au Tribunal administratif du travail du Québec. Le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ annonce officiellement qu’il prévoit faire la défense de mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx.

1-Une lettre sans signature, le 16 décembre 2019:

Lettre 2019.12.16 

 

2-Une lettre avec signature, après plusieurs demandes au Syndicat local:

Lettre 2019.12.16 avec signature du président du Syndicat local FPPC-CSQ

_____________________________________________________________

Le résultat de l’Enquête syndicale du Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ

Lettre du 11 mars 2020 de mon Syndicat local FPPC-CSQ, qui fait suite à me demande de rencontrer les deux  représentants-es syndicaux du Collège Lionel-Groulx qui ont pris les décisions les plus importantes dans mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx entre le 1er juillet 2017 et le 11 mars 2020 : Monsieur Antoine Charbonneau, représentant syndical et agent de grief pour le Syndicat local FPPC-CSQ et Madame Anne-Josée Tessier, présidente du Syndicat local FPPC-CSQ au Collège Lionel-Groulx. Un refus systématique du Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ de me permettre de rencontrer ces deux représentants syndicaux impliqués dans mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx depuis 2017 (et encore impliqués activement au Syndicat local FPPC-CSQ) afin de compléter l’enquête syndicale se déroulant avec des personnes ignorantes complètement de mon dossier syndical et qui invoquent continuellement la méconnaissance de mon dossier au Collège Lionel-Groulx. Un refus qui devient un prétexte et une justification permettant au Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ de mettre fin définitivement à l’enquête syndicale en cours.

Lettre 2020.03.11

Une situation prévisible puisque les membres du Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ ont toujours affirmé verbalement qu’ils ne défendraient jamais mon dossier syndical. Une position catégorique de mon Syndicat local FPPC-CSQ que j’ai transmis, le 15 mai 2019, en audience au Tribunal administratif du travail du Québec et qui a été rejeté par la juge. Cette dernière me demandant de laisser mon Syndicat local FPPC-CSQ procéder à la défense de mon dossier, tel qu’il a été invoqué par ce dernier, lors de l’audience du 15 mai 2019. Il faut savoir que la stratégies sous-jacentes des parties patronale et syndicale consiste à mettre en place les conditions permettant d’étirer le plus loin possible, tout recours juridique, et ce, dans l’intention de provoquer  un éventuel désistement de tout employé syndiqué qui assure sa défense par lui-même. Diverses manoeuvres d’obstruction empêchant toute ré-intégration au travail, en attendant le règlement du litige) sont également mises en place afin d’appauvrir le plus possible, l’employé syndiqué. Vous trouverez, en détails, les diverses manoeuvres utilisées sous l’onglet : Les diverses manoeuvres concertée SYNDICAT/PATRON.

Le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ annonce officiellement qu’il ne prévoit pas faire la défense de mon dossier syndical au Collège Lionel-Groulx.

-La lettre du Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ  qui est le résultat de l’enquête syndicale et le désistement complet de toute aide syndicale, et ce,  officialisés dans une lettre, du 19 mai 2020 ;

Lettre 2020.05.19

_____________