Le 26 mai 2021, la partie patronale, Mise en cause (le Collège Lionel-Groulx représenté par Me Marie-Christine Tremblay de la Fédération des cégeps),  a demandé une Conférence préparatoire téléphonique avant la tenue de l’audience prévue le 10 juin 2021 par mode virtuel. Dans sa lettre, elle indique: 

En effet, nous questionnons la pertinence de plusieurs citations à comparaître envoyées par Mme Boulay et avant de produire des requêtes en cassation de citations à comparaître, nous croyons pertinent de tenir une telle conférence afin de recadrer l’objet de la plainte et d’en faciliter le déroulement.

_________________

Dans une lettre du 27 mai 2021 et du 1er juin 2021, j’indique au Tribunal administratif du travail du Québec mes commentaires sur les interventions, AVANT AUDIENCE, de la partie syndicale et patronale et je soumet également la problématique concernant Me Marie-Hélène Marchand, à titre de deuxième représentante de la partie patronale dans ce litige et qui occupe la fonction de  coordonnatrice aux affaires juridiques au Collège Lionel-Groulx. Cette dernière devant être convoquée comme témoin, lors d’une prochaine audience, dans le litige en cours.  

__________________

En date du 3 juin 2021, j’ai reçu un courriel de la juge administrative au dossier confirmant la tenue, le 3 juin 2021 à 15 h 30, d’une Conférence préparatoire téléphonique durant laquelle il sera question des points suivants:

-Les différents interrogations que j’ai soulevés dans la correspondance du 1er juin 2021;

-les différentes questions en litige, incluant toute question ou moyen préliminaire;

-les prétentions des parties;

-les conclusions demandées;

la preuve à être administrée;

-le déroulement de l’audience.

__________________

Résumé de la conférence préparatoire téléphonique

Le 3 juin 2021 à partir de 15 h30, lors de la Conférence préparatoire téléphonique, la juge administrative Madame Marie-Claude Pilon a réussi à procéder à la demande de Me Marie-Chrsitine Tremblay représentante de la partie patronale et Me Anne-Julie Rolland représentante de la partie syndicale FPPC-CSQ à la cassation des deux citations à comparaitre de mes deux témoins pour motifs de non-pertinence. À aucun moment, elle ne s’est assuré auprès de moi, que les témoins de la partie patronale et les témoins de la partie syndicale pouvaient être pertinents ou non! Nous nous sommes à nouveau retrouvé dans une situation de TROIS CONTRE UN. Soulignons également que sur les différents points prévus à la Conférence préparatoire téléphonique, le seul point qui a fait l’objet d’une réelle discussion est : -la preuve à être administrée.

Finalement, cette Conférence téléphonique semble bien une nouvelle manoeuvre déloyale visant à éliminer mes témoins comme ce fut le cas, lors de l’audience du 11 octobre 2019. L’annulation de cinq citations à comparaître, déjà transmises aux différents témoins, avait été fait de façon subite et unilatérale, sans Conférence préparatoire téléphonique. Aujourd’hui, une nouvelle preuve à l’effet que mon dossier syndical FPPC-CSQ au Collège Lionel-Groulx est intouchable puisque les manoeuvres déloyales se poursuivent de sorte à tout mettre en place pour contrecarrer la présentation de la preuve au Tribunal administratif du travail du Québec pour manquement grave au devoir juridique de représentation syndicale par le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ derrière laquelle se cache mon congédiement injuste et non-fondé au Collège Lionel-Groulx, le 17 avril 2018, à mon retour d’un congé de six (6 mois) dans le cadre de l‘Entente 2016-2021 de congé à traitement anticipé FPPC-CSQ.Se cache également derrière mon dossier syndical FPPC-CSQ au Collège Lionel-Groulx, une demande officielle en novembre 2017, d’effectuer un Remplacement de plus de six mois FPPC-CSQ comme conseillère en services adaptés au SAIDE du Collège Lionel-Goulx.

.

Élimination de mon TÉMOIN 1-

Mon premier témoin, Monsieur Carlos Alberto Castano, directeur de la Direction des affaires étudiantes et du développement international du Cégep Marie-Victorin a agit, à titre d’expert-conseil pour le Collège Lionel-Groulx et (possiblement pour) le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ , lors de la rencontre du 6 avril 2018; une rencontre de trois heures  devant justifier les motifs de mon congédiement au Collège Lionel-Groulx. Ce dernier avait été désigné comme mon premier témoin devant confirmer que lors de cette rencontre du 6 avril 2018, une rencontre des plus importantes, la partie syndicale FPPC-CSQ était tout simplement absente de la rencontre. Ainsi, je me suis retrouver seule, en rencontre disciplinaire de trois heures avec le directeur des études nommés hâtivement (à moins d’une semaine) comme étant mon nouveau supérieur immédiat au Collège Lionel-Groulx, Me Marie-Hélène Marchand, coordonnatrice aux affaires juridiques du Collège Lionel-Groulx et Monsieur Carlos Alberto Castano, expert conseil en intervention psychosociale alors coordonnateur À la vie étudiante et aux services d’aide au Cégep du Vieux Montréal (2013-2020). Suite à cette rencontre, j’ai reçu un avis de congédiement.

Son témoignage devait permettre au Tribunal administratif du travail du Québec de savoir si le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CQ l’avait contacté dans le cadre de son Enquête syndicale dans mon dossier syndicale, et ce, afin d’en savoir davantage sur le déroulement de cette rencontre du 6 avril 2018 ayant mené à mon congédiement. Une rencontre permettant au Syndicat local FPPC-CSQ de pouvoir décider d’assurer ou non, la défense du griefs syndical FPPC-CSQ relié au congédiement du 17 avril 2021. Un témoin important permettant de juger de la tenue ou non d’une Enquête syndicale sérieuse menée par le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ.

Par maladresse, Me Anne-Julie Rolland, représentante de la partie syndicale FPPC-CSQ a mentionné ne pas être au courant de la tenue de cette rencontre avec Monsieur Carlos Alberto Castano, expert en intervention psychosociale (et actuellement directeur à la Direction des affaires étudiantes et du développement international au Cégep Marie-Victorin) le 6 avril 2018 au Collège LionelGroulx ni du fait que la partie syndicale FPPC-CSQ était absente de ladite rencontre disciplinaire, précédent un avis de congédiement. La juge administrative, Marie-Claude Pilon, a pourtant décidé hâtivement et sans justification (motif: non-pertinence) lors de la Conférence préparatoire téléphonique du 3 juin 2021, d’imposer une cassation de la citation à comparaître de Monsieur Carlo Alberto Castano, de sorte à éliminer son témoignage dans le cadre de la présentation de ma preuve le 10 juin prochain, au Tribunal administratif du travail du Québec, en mode virtuel.

Élimination de mon TÉMOIN 2-

Ma deuxième témoin est Madame Chantal De Beaumont, une employée du personnel de soutien du Collège Lionel-Groulx et responsable de l’aide financière aux études au Service à la vie étudiante du Collège Lionel-Groulx La juge administrative m’a demandé de justifier la présence de cette témoin à l’audience du 10 juin prochain lui ai fait part du fait que Madame De Beaumont est la plus ancienne des employés du Service à la vie étudiante du Collège Lionel-Groulx, qu’elle a possiblement participé à une première Enquête syndicale de la part du Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ dans un autre dossier en litige au Collège Lionel-Groulx; un dossier syndical dans lequel j’ai également été impliqué en tant qu’employée au Service à la vie étudiante du Collège Lionel-Groulx. Son témoignage aurait pu nous permettre de savoir si, à nouveau,  le Syndicat du personnel professionnel du Collège Lionel-Groulx FPPC-CSQ  l’avait contactée dans l’Enquête syndicale de mon dossier syndicale lui permettant de prendre la décision de défendre ou non les différents griefs de mon dossier en litige. La juge administrative, Marie-Claude Pilon, a pourtant décidé hâtivement et sans justification (motif non pertinence) lors de la Conférence préparatoire téléphonique du 3 juin 2021, d’imposer une cassation de la citation à comparaître de Madame Chantal De Beaumont, de sorte à éliminer son témoignage dans le cadre de la présentation de ma preuve le 10 juin prochain, au Tribunal administratif du travail du Québec.

Ce qui est le plus intéressant de cette situation est de constater une forme de complicité entre les trois professionnelles du domaine juridique; une complicité permettant de poser des actions en toute impunité sans le moindre respect de ma plainte et de ma preuve ni prise en compte d’un rapport de force disproportionné instauré. La juge administrative n’avait aucune écoute envers les informations et les explications que j’ai pu lui transmettre lors de la Conférence préparatoire téléphonique au sujet de mes témoins. Après les avoir éliminé, elle essayait de savoir quelles pourraient être les preuves qui je pourrais présentées, en audience le 10 juin 2021. À plusieurs reprises, elle m’a demandé de lui transmettre tous les documents de preuve, avant l’audience du 10 juin 2021. Je dois dire que ce qui me désole le plus, est le fait que Me Anne-Julie Rolland, était accompagné d’un stagiaire en droit dénommé Jérôme Bazin. Si cet étudiant est un individu ayant une conscience morale et le sens de la justice, il est certain qu’il restera marqué, à vie, de cette Conférence préparatoire téléphonique des plus surprenantes. Je ne m’explique pas que des représentants de la justice puissent agir de la sorte.

Élimination de mon TÉMOIN 3-

Mon troisième témoin devant être cité à comparaitre lors d’une seconde audience au Tribunal administratif du travail du Québec pour ce dossier en litige est Me Marie-Hèlene Marchand, coordonnatrice aux affaires juridiques au Collège Lionel-Groulx et représentante illégitime de la partie patronale dans ce dossier en litige. Me Marie-Hélène Marchand était présente lors de la rencontre du 6 avril 2018  avec l’expert conseil, Monsieur Carlo Albert Castano, devant justifier les motifs de mon congédiement au Collège Lionel-Groulx. Cette dernière, à titre de témoin, aurait pu confirmer au Tribunal administratif du travail du Québec que  lors de cette rencontre du 6 avril 2018 précédent mon congédiement, la partie syndicale FPPC-CSQ était tout simplement absente de la rencontre disciplinaire. Ainsi, je me suis retrouver seule, en rencontre disciplinaire de trois heures avec le directeur des études nommés hâtivement (à moins d’une semaine) comme étant mon nouveau supérieur immédiat au Collège Lionel-Groulx, Me Marie-Hélène Marchand, coordonnatrice aux affaires juridiques du Collège Lionel-Groulx et Monsieur Carlos Alberto Castano, expert conseil en intervention psychosociale alors coordonnateur À la vie étudiante et aux services d’aide au Cégep du Vieux Montréal (2013-2020). Suite à cette rencontre, j’ai reçu un avis de congédiement. La juge administrative, Marie-Claude Pilon, a également décidé hâtivement et sans justification (motif non pertinence) lors de la Conférence préparatoire téléphonique du 3 juin 2021, de la non pertinence de ce témoin (par encore cité à comparaitre) dans le cadre de la présentation de ma preuve  au Tribunal administratif du travail du Québec.

_________________

L’unique but, de la Conférence préparatoire téléphonique, était d’éliminer mes témoins toutefois, par expérience d’une audience précédente, j’avais prévu ce type de situation. Ce qui ressort finalement de cette nouvelle situation est une incapacité des représentantes de la partie patronale du Collège Lionel-Groulx,  de la partie syndicale FPPC-CSQ et du Tribunal administratif du travail du Québec, à s’auto-réguler de sorte à appliquer des règles minimales de justice. La juge administrative du Tribunal administratif du travail du Québec, assigné à mon dossier depuis le mardi 1er juin 2021 a créé, avec cette Conférence préparatoire téléphonique une situation déplorable de sorte a briser tout lien de confiance en son autorité déléguée. Cette nouvelle situation déplorable fait ressortir, à nouveau,  des lacunes importantes dans nos institutions publiques.

____________________________________________________________________________________________________________________________

Le 7 juin 2021, j’ai déposé au Tribunal administratif du travail du Québec, une Requête, demandant la tenue d’une deuxième Conférence préparatoire téléphonique avant audiences, puisque celle tenue le 3 juin 2021 ne nous a pas permis de discuté de tous les points prévus à son Ordre du jour.

Requête du 7 juin 2021

Document disponible prochainement

Les deux pièces jointes à la Requête du 7 juin 2021

Documents disponibles prochainement

__________________________________________________________